L’assainissement individuel, non collectif ou autonome

Besoin de traiter les eaux usées dans votre maison ? Une telle opération entre dans le cadre de l’assainissement individuel, également appelé assainissement non collectif ou autonome.

Dans le cadre de l’assainissement individuel des eaux usées domestiques, celles-ci font d’abord l’objet d’un pré-traitement avant de subir un traitement complet.

Remplissez en 2 minutes le formulaire ci-contre et vous recevrez jusqu’à 5 devis d’Artisans.

Vous pourrez alors choisir celui qui correspond le mieux à votre projet et à votre budget.

Les devis sont gratuits et garantis sans engagement, si aucun ne vous convient.

Serieux-rapide-partout

Devis Gratuits & Sans Engagement

Informations personnelles pour établir le devis

Détaillez vos travaux le plus précisement possible

Assainissement individuel : Prix et conseils

Pour assainir toute l’année les eaux usées dans votre propriété, celle-ci doit être équipée d’une part d’un système de pré traitement et d’autre part d’un système assurant leur épuration complète.

Votre publicité ici ? Contactez nous

Les solutions de traitement des eaux usées

Parmi ces équipements de traitement on retrouve couramment le filtre à sable et l’épandage. L’épandage est usuellement employé dans l’assainissement individuel.

L’épandage pour les eaux usées

Souvent associé à une fosse toutes eaux afin de garantir une épuration optimale des eaux usées, il est composé de tuyaux rigides et perforés, posés de deux manières : en tranchée ou sous forme de lit. Il est spécialement conçu pour les sols en place. Quelques points sur le fonctionnement de ce dernier, sur ses avantages et son prix.

Les fonctions de l’épandage

L’épandage agit en tant qu’épurateur, utilisant principalement les bactéries du sol. Il disperse aussi les eaux dans le sol une fois que celles-ci sont traitées. Cependant, afin que cette dispersion se fasse dans les meilleures conditions, votre terrain doit avoir une perméabilité, assurant une vitesse d’écoulement des eaux supérieure à 30 mm/h et inférieure à 500mm/h.

Un tel critère garantit également une parfaite infiltration des eaux. Autre conseil, votre système d’épandage quel qu’il soit doit être positionné à environ 60 cm à 80 cm de profondeur. Les graviers servant de support ont alors une épaisseur moyenne de 20 cm à 30 cm.

Quand choisir l’épandage ?

Il est conseillé de recourir au système d’épandage pour assainir les eaux usées à partir du moment où vous recherchez avant tout un système facile à installer, qui fonctionne aussi simplement, nécessitant peu d’entretien, qui se pose discrètement sans altérer votre décor et qui offre un bon rendement au niveau de l’épuration. Néanmoins, n’oubliez pas que ce système ne s’adapte donc qu’à un certain type de sol.

Puis, ne minimisez pas l’entretien de la fosse toutes eaux auquel il est couplé afin de prévenir le colmatage des tuyaux.

Prix de l’assainissement par épandage

Le prix est un autre critère à prendre en compte dans le choix de votre système d’assainissement individuel. Pour sa part, le coût de l’épandage se situe entre 4 000 euros et 6 000 euros. Besoin d’un crédit pour acquérir votre matériel ? Pensez à solliciter une aide au financement à taux zéro.

Le fonctionnement du lit d’épandage

Se présentant sous la forme d’assemblage de tuyaux, l’épandage s’installe sur votre parcelle de deux manières, l’une d’elle est appelée lit d’épandage.

Idéale pour les sols sableux

Le lit d’épandage est généralement combiné avec la fosse toutes eaux. Il est recommandé spécialement pour équiper les sols sableux, qui ne peuvent accueillir l’autre système d’épandage usuellement proposé : la tranchée d’épandage, moins stable sur ce genre de terrain.

En étant sableux, votre sol offre alors la perméabilité nécessaire à la bonne infiltration et à la bonne dispersion des eaux. A souligner que leur vitesse d’écoulement doit être située entre 30mm/h et 500mm/h. Par ailleurs, les tuyaux doivent être rigides et transpercés, les trous étant positionnés face au sol.

Le prix et quelques précisions sur le lit d’épandage

Afin que l’assainissement de vos eaux usées se fasse de façon optimale tout au long de l’année, vérifiez que la surface disponible de votre parcelle est d’au moins 200 m². Puis, la nappe phréatique doit être profonde d’au moins 1,50 m. Son dénivelé doit être situé entre 5 % et 10 %, en somme, il doit être assez élevé. L’épaisseur des graviers constituant le lit d’épandage (de 60 cm à 80 cm de profondeur) est aussi déterminante dans le bon fonctionnement de vos tuyaux d’assainissement.

Optez pour des graviers 10/40, d’une épaisseur de 30 cm à 40 cm. En outre, ils doivent être enveloppés d’un géotextile et de 20 cm de terre végétale. Quant aux canalisations, elles doivent mesurer 20m par habitant, et être séparées d’au moins 0,5 m à 1,5 m en moyenne.

Autre conseil pour garantir un bon assainissement grâce à votre lit d’épandage : ses dimensions et son installation se font en fonction du nombre de pièces principales dans votre maison. Celle-ci comporte 5 grandes salles ? Votre système de traitement des eaux doit avoir une surface moyenne de 60 cm².

Ajoutez 20 m² par pièce, selon le nombre réel de pièces principales dans votre propriété. Par ailleurs, ses dimensions normales sont 30m x 8m. Côté prix, le lit d’épandage coûte entre 3500 euros et 6000 euros, installation incluse.

Le fonctionnement de la tranchée d’épandage

La tranchée d’épandage constitue avec le lit d’épandage les deux principales filières de traitement des eaux usées dans le cadre de l’assainissement individuel. Découvrons alors les domaines d’utilisation de la tranchée d’épandage, son fonctionnement et son prix.

Fonctionnement de la tranchée d’épandage

L’épandage, notamment constitué de tuyaux, se place de deux manières, l’une d’elle étant la tranchée d’épandage permet alors d’épurer complètement les eaux usées, avant qu’elles ne se dispersent et ne s’infiltrent dans la terre en place.

Le traitement se fait par filtration physique, impliquant l’action des bactéries du sol.

Quelques précisions sur la tranchée d’épandage

Trois conditions concernant tout particulièrement votre terrain doivent être réunies afin que le traitement par le biais de la tranchée soit efficace :

  1. Il doit être suffisamment perméable afin d’optimiser la vitesse d’écoulement des eaux pendant leur dispersion et leur infiltration.
  2. Puis, il ne doit provoquer aucune remontée d’eau.
  3. Enfin, il doit posséder les particularités chimiques adéquates pour assurer le bon fonctionnement des bactéries entrant en jeu dans le traitement. Cette spécificité est déterminée lors d’une étude préalable par un spécialiste.

Pour pouvoir recevoir des tranchées d’épandage, votre parcelle doit être profonde d’au moins 70 cm.

Puis, sa nappe phréatique doit être d’au moins 1,40m. Elle doit aussi présenter un dénivelé élevé, de 5 % à 10 % en moyenne. En outre, placez les tuyaux, trous face au sol ; rassemblez 40 cm de graviers ainsi qu’un géotextile enveloppé de 20 cm de terre végétale.

Déterminez la longueur des tranchées en fonction du nombre d’habitants dans votre maison. Leur longueur est de 30m tout au plus, pour 15 mètres supplémentaires par personne selon le nombre réel d’habitants.

Le coût de la tranchée varie de 4000 euros à 6000 euros, installation incluse.

Le filtre à Sable pour les eaux usées

Certains dispositifs de traitement sont mieux adaptés dans le cas où votre sol en place ne présente pas une bonne perméabilité. Les choisir permet alors de garantir une bonne épuration, dispersion et infiltration des eaux traitées. Le filtre à sable ou lit filtrant en fait partie et s’installe sur un sol reconstitué.

Fonctionnement du filtre à sable

Aussi appelé lit filtrant, le filtre à sable est donc l’un des matériels proposés pour assainir les eaux usées, normalement dirigées vers un sol en place d’une perméabilité insuffisante et donc désavantageuse à l’épuration. Mais, dans la mesure où votre parcelle présente une mauvaise perméabilité, elle fait l’objet d’une reconstitution, au moyen de sable et de graviers, avant de recevoir le filtre à sable.

Cet équipement est classé parmi les dispositifs de traitement traditionnels dans l’assainissement individuel. Il est relié à une fosse toutes eaux laquelle assure le pré traitement des eaux qu’il va ensuite recueillir. On vous le conseille vivement dans trois situations précises : quand la nappe phréatique se trouve près de votre sol en place, quand ce dernier n’est donc pas apte à optimiser l’infiltration des eaux et lorsque sa surface disponible n’est pas adaptée au système d’épandage.

Le filtre à sable se décline en plusieurs variantes lesquelles utilisent toutefois le même principe. D’une part, votre équipement est toujours formé de sable siliceux lavé et de graviers aux diverses granulométries. Ces derniers ont pour fonction principale de purifier l’eau de ses résidus polluants. D’autre part, les eaux usées, afin d’être totalement traitées passent naturellement par les plus gros graviers avant de traverser les petits graviers et enfin passer par le sable.

Conseils pour choisir votre filtre à sable

4 types de filtres à sable d’assainissement sont à votre disposition.

  1. Le filtre à sable vertical non drainé est idéal pour les sols d’une très faible perméabilité et dont la surface est insuffisante pour accueillir un système d’épandage, notamment les tranchées.
  2. Le filtre à sable vertical drainé est surtout fait pour les terrains fissurés et pour protéger les nappes phréatiques.
  3. Le tertre d’infiltration est conseillé lorsque votre nappe phréatique est élevée.
  4. Quant au filtre à sable horizontal, il remplace le filtre vertical sur une parcelle particulièrement plate.

Zoom sur les filtres compacts

Les filtres compacts se classent parmi les solutions de traitement traditionnel des eaux usées domestiques. Ils forment une variante du filtre à sable et sont précisément employés dans l’assainissement non collectif. Plus d’infos sur leur fonctionnement et leurs prix.

Informations sur les filtres compacts

Obligatoirement combinés à la fosse toutes eaux, les filtres compacts se distinguent d’emblée des autres filtres traditionnels de traitement par une fonction particulière : si ces derniers sont généralement utilisés pour compléter l’épuration des eaux, pour sa part un filtre compact tel que la micro station d’épuration est conçu pour effectuer l’assainissement de A à Z : celle-ci assure à la fois les fonctions de dispositif de prétraitement et celles de matériel de traitement complet.

En d’autres termes, il s’agit d’un équipement d’assainissement tout en un, réalisé dans le cadre individuel. Il s’installe sur un sol reconstitué.

Le filtre compact, comment ça fonctionne ?

Dans le cas où le filtre compact assure uniquement un rôle de dispositif de traitement, il est composé d’un élément spécifique, la zéolithe, un genre de minéral. Le filtre est une cuve étanche, aux caractéristiques bien définis, afin d’assurer le traitement des eaux idéalement.

Ce bac est donc composé d’un premier lit de terre végétale, puis d’une couche de drains de répartition disposés sur un lit de graviers, ensuite d’une couverture en geotextile, qui enveloppe une couche de 25 cm de zéolithes de 2 mm à 5 mm de diamètre. Celle-ci est placée sur une couche de 25 cm de zéolithes de 0,5 mm à 2 mm de diamètre, qui recouvre la couche inférieure du filtre, composée de drains de collecte, dispersés sur une couche de 15 cm de graviers roulés.

Le filtre coco, un filtre compact agréé

Il existe un autre type de filtre compact, toutefois classé dans les filières agréés et de surcroît écologiques : le filtre coco. Il se distingue notamment par sa capacité à retenir plus de bactéries que d’autres types de filtre, malgré sa petite taille. Ces dernières étant indispensables à l’épuration des eaux qui se fait par filtration physico chimique.

Le prix des filtres compacts

Pour mieux sélectionner votre dispositif de traitement des eaux, n’oubliez pas un critère essentiel de comparaison : le prix. Le coût du filtre compact est estimé en moyenne entre 7500 euros et 12 000 euros, sans compter le prix de la vidange et celui du changement du média filtrant en usine.

Zoom sur le tertre d’infiltration

Votre sol est imperméable ? Pas de panique, le tertre d’infiltration est une solution traditionnelle de traitement des eaux adaptée dans votre situation.

Il convient donc aux sols imperméables, qui ne permettent pas un écoulement ainsi qu’une dispersion et une infiltration idéales des eaux usées. Il est aussi conçu pour les sols avec une nappe phréatique très élevée, quasiment située en surface. Du moins, il est conseillé lorsque votre terrain est proche de cette dernière, située à moins de 80 cm de profondeur. Ces sols sont en fait incompatibles avec le système d’épandage classique.

En outre, le tertre d’infiltration facilite l’assainissement sur une parcelle exposée aux inondations ou encore sur les surfaces rocheuses. Par ailleurs, il est composé d’éléments granuleux, le sable et les graviers étant installés de sorte à recouvrir un lit végétal. Un film anti-contaminant perméable est placé entre le tertre et le sol.

Fonctionnement du tertre d’infiltration

Comme tout équipement de traitement des eaux usées, le tertre d’infiltration est relié à la fosse toutes eaux, laquelle lui envoie les eaux pré traitées afin qu’il en assure donc l’épuration complète.

Après la fosse septique, les eaux passent par les pompes de relevage en cas de faible dénivellation entre le tertre et cette dernière. Puis, elles traversent divers tuyaux d’épandage, avant d’être dispersées dans le tertre.

Mais avant de l’atteindre, elles sont épurées par les couches d’éléments granuleux placés dans l’ordre décroissant selon l’importance de leur granulométrie.

Le prix du tertre d’infiltration

Il est important d’avoir une petite idée du prix du tertre d’infiltration pour mieux choisir votre dispositif de traitement des eaux usées. Cet équipement coûte en moyenne entre 7 000 euros et 11 000 euros. Il se présente comme la plus onéreuse parmi les solutions de traitement traditionnel sous forme de filtre de sable.

Ces tarifs ne comprennent pas le prix de la vidange et celui de l’entretien annuel, qui s’élèvent respectivement à 300 euros et 250 euros en moyenne.

Prix du filtre à sable

N’oubliez pas de sélectionner votre matériel en comparant aussi les prix sur le marché, variant entre 4500 euros et 11 000 euros environ.

Le filtre à sable coûte entre 5 500 euros et 8 000 euros, le filtre à sable drainé entre 6 000 euros et 9000 euros.

Comptez jusqu’à 300 euros de plus pour la vidange. Les tertres se vendent plus cher. Facilitez votre comparaison en effectuant une demande de devis.

Les solutions de pré-traitement des eaux usées

Il existe différentes solutions à la disposition des propriétaires de maison individuelle ou familiale. Découvrons lesquelles.

La fosse septique désormais interdite

La fosse septique et la fosse toutes eaux constituent les deux solutions de pré-traitement des eaux usées domestiques couramment utilisées. Bien que la première ne puisse plus être installée dans les nouvelles constructions individuelles et se trouve donc remplacée par la fosse toutes eaux dans ce cas, elle équipe toujours les anciennes maisons.

Fonctionnement de la fosse septique

La fosse septique est donc un dispositif de pré-traitement des eaux usées. Elle offre la particularité de servir uniquement au pré-traitement des eaux vannes, qui ne sont autres que les eaux provenant des toilettes. Pour contribuer à les assainir, elle agit grâce aux anaérobies, bactéries vivant sans oxygène.

Sa première fonction consiste à séparer les solides et les liquides, par décantation physique. Les premiers corps, plus lourds, se dirigent au fond du dispositif, généralement construit sous forme de grand bac. Les dépôts formés se transforment alors en boue. Les seconds, plus légers et souvent des graisses, se transforment en écume stagnant à la surface du bac. Celui-ci est par ailleurs équipé d’un préfiltre, qui empêche les solides de s’introduire dans la zone d’épandage.

Deuxième fonction : les bactéries de la fosse septique digèrent les solides.

Troisième fonction : la fosse est équipée d’un système de ventilation qui rejette les odeurs nocives. Enfin, ce dispositif traite les eaux pré épurées dans le champ d’épandage.

Les matériaux composant la fosse septique

La fosse septique est généralement faite en plastique ou en béton. Le premier matériau, souvent du PVC ou du PEHD est renforcé par de la fibre de verre.

Pour sa part, le bac en béton, bien plus lourd, doit être installé à l’aide d’une machine de levage. Malgré tout, il est plus abordable que la cuve en plastique au niveau du prix. Mais, quel que soit son matériau, ce dispositif de pré-traitement est doté d’une trappe de vidange, active tous les 4 ans et doit mesurer en moyenne 1,50 mètre de haut.

Une cuve de 1000 litres est idéale pour une maison de 4 habitants. En fonction du nombre de locataires, comptez 250 litres de plus par personne. Sinon, bien que vous ne puissiez pas installer une nouvelle fosse chez vous, dans les anciennes maisons, cet équipement peut toujours être mis aux normes et servir au traitement des eaux usées.

Les avantages de la fosse toutes eaux

Dans les nouvelles propriétés individuelles et familiales, la fosse septique toutes eaux a remplacé la fosse septique traditionnelle. Elle permet de traiter l’ensemble des eaux de la maison et offre notamment un grand avantage au niveau de l’entretien et du prix.

La fosse toutes eaux : un entretien facile

Utilisée pour recueillir et pré traiter l’ensemble des eaux usées domestiques, la fosse septique toutes eaux se distingue par sa facilité d’entretien. Mais, avant de connaître comment cela se passe à ce niveau, n’oubliez pas que votre bac ne doit jamais collecter les eaux pluviales et dans la mesure du possible, évitez que des liquides corrosifs, des graisses de cuisine ou de vidange, de la peinture, des médicaments ou encore d’autres produits qui obstruent les canalisations ne s’y introduisent.

L’eau de javel, en quantité normale, ne nuit pas à votre cuve. Sinon, pour entretenir vos fosses toutes eaux, il suffit de vérifier régulièrement le bon état de votre infrastructure ainsi que le bon écoulement des corps jusque dans votre équipement.

Un entretien tous les 4 ans suffira à le préserver durablement. Attention, une fréquence réduite expose au colmatage. Par ailleurs, à chaque entretien, il faudra précisément vous débarrasser des dépôts sur les cloisons et les tubes plongeants, remplir la fosse d’eau claire une fois que la vidange est achevée et bien vérifier l’état du reste de l’infrastructure non plongée.

Prix d’une fosse toutes eaux

En plus d’être facile à entretenir, la fosse toutes eaux est accessible à toutes les bourses. Toutefois, les tarifs varient en fonction notamment de votre type de sol, impliquant alors une variation de coûts d’installation. Les fosses présentent par ailleurs différents matériaux et volumes.

Pour sa part, un modèle en polyéthylène coûte moins cher qu’une cuve en millenium : comptez 400 euros contre 1000 euros.

Sinon, en plus de comparer les prix au sujet de la fosse toutes-eaux, afin que vos travaux soient rentables, n’oubliez pas que selon l’ancienneté de votre maison avant le début des travaux, une réduction de la TVA sur l’achat de votre matériel peut être accordée. Celle-ci peut alors passer de 19,6% à 5,5%.

Votre publicité ici ? Contactez nous

Le bac à graisse : son fonctionnement

Le bac à graisse fait partie des solutions de pré-traitement des eaux usées domestiques. Son rôle principal est de recueillir les eaux graisseuses provenant de la cuisine, mais il est aussi conçu pour collecter l’ensemble des eaux ménagères. En plus de sa particularité à prévenir une obstruction des canalisations par la graisse, un tel dispositif est prisé pour sa facilité d’entretien.

Le fonctionnement du bac à graisse

Le bac à graisse s’installe dans toutes les propriétés individuelles et familiales. Il retient donc tout graisse issue des eaux utilisées lors de la cuisine. En plus de les désintégrer une fois qu’elles s’introduisent dans votre cuve, ce type d’équipement prévient l’obturation des canalisations. En capturant la graisse des eaux, il facilite le processus de dégradation des résidus qu’il collecte.

Ce type de dispositif est recommandé à partir du moment où les canalisations entre votre habitation et l’endroit qui l’accueille dépassent 10 mètres de hauteur. En outre, compte tenue de sa fonction, la fosse septique sous forme de bac à graisse est particulièrement utile aux restaurants.

Sinon, dans une maison habituelle, elle sert soit à pré-traiter les eaux ménagères dans le cadre d’une réhabilitation d’un assainissement individuel, soit à séparer les eaux issues de la cuisine et celles des eaux à diriger vers la fosse toutes eaux. Dans ce cas, elle prévient surtout le colmatage des tuyaux et les odeurs nocives.

Entretien : la vidange du bac à graisse

L’entretien du bac à graisse s’effectue annuellement.

Il consiste en trois opérations :

  1. La vidange totale des boues décantées au fond de votre cuve,
  2. La vidange des graisses sous forme d’écume et accumulées à la surface,
  3. Et le nettoyage de votre équipement à jet d’eau, avant de le remplir d’eau claire.

Pour un entretien optimal, quelques opérations peuvent être réalisées au moins tous les 3 mois : la vérification du volume des résidus et des graisses, celle de la présence éventuelle d’une odeur nocive, celle du colmatage éventuel de toutes les canalisations et celle de la présence éventuelle de corrosion sur la surface non immergée.

Attention, votre bac est contrôlé tous les 4 à 8 ans par la SPANC, à vos frais.

Le prix d’un bac à graisse

A propos du prix, celui du bac à graisse varie notamment selon le matériau. L’inox étant particulièrement résistant, il garantit la durabilité de votre cuve et se vend relativement plus cher. Les prix varient aussi en fonction des dispositifs de montage de la cuve.

Les bacs pour les restaurants sont disponibles à partir de 600 euros jusqu’à 1 500 euros environ, selon le nombre de couverts.

Quant aux bacs pour habitation, ils sont disponibles dès 150 euros environ et le prix peut grimper jusqu’à 1500 euros, selon la capacité et l’utilisation qui est réservé à l’équipement.

Les systèmes d’assainissement écologiques

Ceux qui se soucient particulièrement de leur environnement peuvent opter pour des solutions écologiques d’assainissement des eaux. Il s’agit de systèmes de traitement à base de végétaux. Les toilettes sèches, qui n’ont pas besoin d’eau, le filtre à coco à coupler avec tout type de fosse septique, puis le bambou d’assainissement, le lagunage des eaux ou encore les filtres plantés de graviers et de sable.

Sélectionnez votre solution de traitement en fonction de votre terrain, votre mode de vie et du prix : celui-ci varie donc selon le type de système d’assainissement qui vous intéresse, son prix d’achat, l’étude préalable requise avant son installation par la SPANC, allant entre 0 à 150 euros, puis selon son coût de maintenance et de fonctionnement.

Prix de l’assainissement non collectif

Pour que vos travaux d’assainissement soient totalement satisfaisants, en plus de recourir au bon équipement, au bon SPANC et aux bons aménageurs, il est essentiel que le tout s’accorde avec votre portefeuille.

Le prix de l’assainissement individuel varie donc selon le type de système d’assainissement qui vous intéresse, son prix d’achat, l’étude préalable requise avant son installation par la SPANC, allant entre 0 à 150 euros, puis selon son coût de maintenance et de fonctionnement.

N’hésitez pas à demander plusieurs devis afin de mieux sélectionner les services et matériaux requis pour vos travaux. La démarche est simple : remplissez le formulaire de devis spécifique et comparez les tarifs et les prestations proposés.

Devis assainissement non collectif

En remplissant le formulaire ci-dessous en 30 secondes, vous recevrez jusqu’à 5 devis de nos experts en assainissement.

Vous pourrez alors choisir le devis qui correspond le mieux à votre projet et à votre budget. C’est gratuit et sans engagement !

Devis Gratuits & Sans Engagement

Informations personnelles pour établir le devis

Détaillez vos travaux le plus précisement possible